Assassinat de l'ancien candidat à la présidentielle Éric Jean Baptiste à Haïti [Actualité]

Portrait du politicien haïtien Éric Jean Baptiste
Portrait du politicien haïtien Éric Jean Baptiste - Wikimedia - Toulisolp

Agrandir l'image


Ce Vendredi 28 Octobre, le chef de l’un des deux partis politiques d’Haïti, Éric Jean Baptiste, a été tué par balle à Port-au-Prince. Agé de 52 ans, Éric Jean Baptiste était le secrétaire général du Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (RDNP). Il a été tué par balles dans une banlieue au sud de la capitale à Haïti. L'ancien candidat présidentiel était dans une voiture qui le conduisait chez lui lorsque son véhicule a été pris pour cible.

Qui était Éric Jean Baptiste ?



Éric Jean Baptiste était un homme politique haïtien, président du Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (RDNP). Ayant fait des études dans les sciences administratives et commerciales, c’était un homme passionné par le travail qui savait persévérer quand il le fallait. Ainsi gestionnaire, entrepreneur et homme politique, Éric Jean Baptiste devint président du RDNP lorsque Mirlande Manigat (ancienne présidente du parti politique) démissionna en Mai 2015. C’est alors qu’à son tour, Éric Jean Baptiste se déclara candidat à la prochaine élection présidentielle de 2015. Mais, il n'obtint moins de 5 suffrages exprimés. Il était donc pressenti comme l’un des candidats à la nouvelle élection présidentielle prévue pour 2022.

Quel est le futur du RDNP ?



« Son véhicule a été criblé de balles. Son agent de sécurité est décédé sur place. Éric Jean Baptiste a rendu l’âme à l’hôpital », témoigna M. Nordin, porte-parole du RDNP. Ce parti politique avait été fondé en 1979 par le démocrate Leslie Manigat, anciennement président d’Haïti en 1988. Depuis, M. Jean Baptiste avait signé avec d’autres partis politiques un compromis pour sortir Haïti de la crise car cette île des Caraïbes est confrontée à des gangs et à une situation sanitaire qui se dégrade notamment à cause du choléra. Le gouvernement haïtien a donc appelé la communauté internationale à l’aide et le conseil de sécurité a en revanche imposée des sanctions visant les bandes criminelles qui sèment la terreur à Haïti. Quant au RDNP, le successeur d'Éric Jean Baptiste est Ricardo Nordin.

Source : La Presse

Dernière modification : 08/11/2022 - 17:20
Émeline Mompremier

Suggestions